Non classé

Les structures de soutènement

Un enrochement au sens architectural est l’ensemble de gros blocs de roche de différents calibres, utilisé pour la protection des infrastructures contre l’inondation ou pour rectifier le dénivelé du terrain. Souvent, il n’est pas seulement conçu pour une finalité utilitaire, mais aussi pour la décoration.

Le mur de soutènement par contre est un type de structure en pierres ou en béton qui sert de barrage ou de digue. Cette infrastructure est souvent imposée par la loi pour la construction sur un terrain en pente qui présente un risque de glissement. Il est fabriqué à base de béton armé ou simplement en parpaings.

Principe de mur de soutènement

Le mur de soutènement est un talus vertical qui permet de contenir des terres sur une surface réduite. En effet, dans de tels cas, retenir les terres permet de préserver la sécurité publique ainsi que la protection des biens individuels ou collectifs contre des risques comme l’éboulement et le glissement de terrain. Pour bâtir un mur de soutènement, on peut utiliser des pierres sèches, des pierres en moellons, des briques, des bétons et même des gravillons.

En principe, le mur de soutènement sert de contre poids pour les poussées de terres et forme un talus naturel qui s’interpose comme une sorte de barrage ou d’écran face à un massif de terre pouvant se déplacer ou glisser lors de la période de forte pluie. Autrement dit, en tant que contrepoids, il doit arriver à équilibrer la force exercée par le terrain en pente et la surface du terrain afin de contenir les terres en cas d’érosion ou d’inondation. Dans ce cas, soit le mur s’étale verticalement (perpendiculaire) par opposition à la pente, soit il se présente en forme semi-verticale par laquelle les matériaux sont ancrés dans la terre en pente (en forme d’escalier). La première méthode consiste à opposer directement les poussées des terres par un barrage, et la seconde méthode sert à contenir les terres par des semelles insérées sous terres permettant ainsi de réduire la poussée.

À noter qu’un mur de soutènement doit être drainé pour qu’il puisse évacuer et ne subir aucune pression (celle de l’eau en particulier).

Types de mur de soutènement

Il existe deux types de mur de support, utilisés couramment par les usagers en matière de mur de soutènement :

  • Le mur poids est une sorte de barrage fortifié dont masse importante sert de blocage à la poussée des terres. Il est plus facile à construire, car peut être construit à partir de nombreuses variétés de matériaux comme le gabion, la pierre sèche, le talus en roche et les atalus (mur de soutènement végétal).
  • Le mur de soutènement auto stable, par contre est une insertion des pierres sous la terre pour la contenir en cas d’érosion.

Estimation de prix pour la réalisation d’un enrochement paysager

Réaliser un enrochement paysager consiste à créer un empilement de roches de grosseurs différentes pour retenir des terres. C’est donc un assemblage permettant de créer du volume et de la structure dans un jardin ou de rectifier le dénivelé du terrain. Plus rapide à mettre en œuvre qu’un mur, ayant un aspect plus naturel, il offre la possibilité de sécuriser le jardin tout en l’embellissant par son authenticité. Par ailleurs, il permet de gagner en surface utilisable, car il peut maintenir les terres en étage

Les critères de prix et tarifs des travaux d’enrochement paysager

Le prix d’un enrochement paysager varie en fonction de l’ampleur du chantier à réaliser, du  type d’enrochement envisagé et de la nature des matériaux de l’éloignement de leur provenance. Il peut s’agir de blocs de pierre, du granite, du calcaire, etc. Le prix indicatif par m2 des travaux d’enrochement se situe entre 85 euros et plus de 200 euros.

Pour réaliser le simple enrochement d’un terrain à faible dénivelé, à but plus décoratif qu’utilitaire, la masse de roches nécessaire est de l’ordre de 2,5 t par m2. . Le prix par tonne de roches est compris entre 30 et 50 euros et leur mise en place par m2, entre 10 et 20 euros, ce qui explique le prix indiqué précédemment. Un supplément de 30 à 50 euros sera encore nécessaire si on veut intégrer de plantes dans l’enrochement paysager. La différence de prix s’explique par la quantité des plantes ainsi que la composition florale choisie.

À noter que :

  • Pour garantir une sécurisation maximale dans le cas d’un enrochement faisant office de mur de soutènement la quantité de roches nécessaire se situe aux alentours de 5 à 6 tonnes au m².
  • Un enrochement basique diffère d’un enrochement paysager par la gamme des blocs de pierre en termes de leur sélection pour l’aspect ornemental, de la qualité et de la technique d’assemblage.

L’enrochement paysager mis en œuvre par des professionnels

Il serait dangereux d’effectuer soi-même un enrochement paysager dans le jardin. Par conséquent, faire appel à des professionnels est toujours indiqué. En effet, il y va de la sécurité de ses proches et de ses biens. Les spécialistes de la maçonnerie paysagère sont très équipés dans la réalisation de ce type de travaux. De plus, une telle construction requiert l’usage d’une pelle mécanique et se fait en deux étapes qui sont : le creusement d’une tranchée permettant de caler les premières pierres et l’empilement des blocs. La demande de plusieurs devis auprès de plusieurs sociétés de maçonnerie sera donc nécessaire pour pouvoir faire une comparaison et choisir la meilleure offre.

Les différentes techniques pour retenir la terre

Pour aplanir un terrain en pente, il est indispensable de retenir la terre. Différentes solutions sont possibles, mais le choix dépend du budget alloué aux travaux et du Plan Local d’Urbanisme disponible auprès de la mairie de la commune d’implantation.

Le talus : la solution la plus simple

L’aménagement d’un talus est la solution la plus simple pour retenir la terre. Les travaux sont réalisés par le terrassier lorsqu’il intervient sur le chantier. Le seul inconvénient de cette solution est que le talus est fragile face à l’érosion. C’est pour cette raison qu’il est préférable de le végétaliser pour retenir la terre et là encore, le choix des plantes doit être bien réfléchi. Dans le cas d’une pente forte, il est conseillé de choisir des plantes couvre-sol pour le milieu. Les oreilles d’ours, les corbeilles d’argent et les sédums conviennent très bien. Le haut du talus peut recevoir des graminées à l’exemple des Cannes de Provence ou du vétiver qui fixe le sol et l’améliore.

L’enrochement

L’enrochement est une solution plus naturelle et économique pour retenir la terre. Le propriétaire a le choix entre deux solutions :

  • Installer des rochers non calibrés : cette solution offre un rendu plus naturel. L’inconvénient est que la mise en place prend du temps puisqu’il faut mettre côte à côte des rochers qui s’emboîtent parfaitement afin de ne pas laisser de vide qui peut laisser échapper la boue lors des jours de pluie. Il est possible d’installer des plantes entre les rochers pour personnaliser la décoration.
  • Opter pour des moellons de grande taille : la mise en place est plus facile puisque les moellons sont calibrés. Le rendu esthétique est plus ordonné.

Quelle que soit la solution choisie, l’enrochement réduit la surface disponible puisque les rochers doivent être suffisamment grands pour retenir la terre.

Le mur de soutènement

La mise en place d’un mur de soutènement est la solution la plus sûre pour retenir la terre. Le propriétaire a le choix entre différents matériaux :

  • La pierre naturelle : les pierres sèches ne sont pas scellées entre elles, mais sont calées avec des morceaux de roche.
  • Les éléments préfabriqués : ces éléments préfabriqués ne conviennent que pour les pentes de faible hauteur
  • Le parpaing : le mur en parpaing peut être utilisé, quelle que soit la hauteur. Il peut être décoré avec des plaquettes de parement pour obtenir le même rendu esthétique que le mur en pierre naturelle.

Le gabion

Le gabion est une solution simple puisqu’il s’agit d’une cage métallique dans laquelle des petits rochers ou des galets sont placés. La couleur dépend de celle des rochers choisis, ce qui laisse au propriétaire la possibilité de personnaliser sa décoration. Il est aussi possible d’installer du bois à l’intérieur des cages, mais compte tenu du fait que le gabion doit peser lourd pour retenir la terre, il vaut mieux opter pour la pierre. Les cages peuvent être superposées jusqu’à obtenir la hauteur désirée. Il faut se renseigner auprès du fournisseur de gabions sur la meilleure manière de les installer.

Les secrets de l’Enrochement.

Un enrochement est un assemblage de blocs de pierres. Ce mur de roches permet de protéger ou de consolider un ouvrage mais aussi de décorer l’aménagement extérieur d’une habitation.

Ainsi, l’enrochement peut faire figure de mur de soutènement, le mur permet alors de contenir et de maintenir un remblai de terre. Ce type d’opération évite par conséquent les glissements et les éboulements de terrain, et de structurer une berge, une route ou autre aménagement.

Un enrochement évite par la même occasion l’érosion et l’endommagement d’un ouvrage exposé à des risques d’endommagement, tel une habitation, un talus, une berge, etc.

Ainsi, l’enrochement peut être réalisé contre un bâtiment, dans un jardin, au bord d’une route, partout où une construction ou un aménagement naturel nécessite une consolidation et protection.

De plus, un enrochement permet également d’éviter un débordement et de stabiliser le lit d’une rivière. En effet le talus de roches régularise la vitesse de l’eau et limite ainsi l’érosion.

Enfin, l’enrochement peut être réalisé à des fins uniquement décoratives.

Un enrochement permet de structurer un espace de façon esthétique. Les murs de pierres peuvent être placés devant une maison, autour d’un jardin, ou encore constituer les murs d’un bâtiment.

Les matériaux employés pour ce type de travaux sont généralement des blocs de pierres et de roches.

Il est important de vérifier la bonne qualité de ces matériaux, qui se doivent d’être inaltérables au fil du temps. Il existe un large choix de type de roches, les tailles et les couleurs varient en fonction de leur provenance : granit gris, grès rose, porphyre bleu ou rouge, calcaire jaune ou blanc, ….

Mais d’autres matériaux, comme le béton ou les dalles, peuvent aussi très bien être utilisés.

Si vous êtes intéressé par la réalisation d’un enrochement il vous faudra faire appel à un professionnel spécialisé, car lui seul assurera la bonne qualité, la durabilité et la stabilité des roches.

Le professionnel qui prend en charge ce type de travaux est le terrassier.

En ce qui concerne le prix de travaux d’enrochement, cela dépend du type de pierre utilisée, de l’ampleur de l’enrochement et aussi de sa difficulté de réalisation.

Il est, d’autre part, important de faire faire plusieurs devis, vous pourrez ainsi choisir l’entreprise qui vous proposera le meilleur rapport qualité/prix pour vos travaux d’enrochement.