Les structures de soutènement

Un enrochement au sens architectural est l’ensemble de gros blocs de roche de différents calibres, utilisé pour la protection des infrastructures contre l’inondation ou pour rectifier le dénivelé du terrain. Souvent, il n’est pas seulement conçu pour une finalité utilitaire, mais aussi pour la décoration.

Le mur de soutènement par contre est un type de structure en pierres ou en béton qui sert de barrage ou de digue. Cette infrastructure est souvent imposée par la loi pour la construction sur un terrain en pente qui présente un risque de glissement. Il est fabriqué à base de béton armé ou simplement en parpaings.

Principe de mur de soutènement

Le mur de soutènement est un talus vertical qui permet de contenir des terres sur une surface réduite. En effet, dans de tels cas, retenir les terres permet de préserver la sécurité publique ainsi que la protection des biens individuels ou collectifs contre des risques comme l’éboulement et le glissement de terrain. Pour bâtir un mur de soutènement, on peut utiliser des pierres sèches, des pierres en moellons, des briques, des bétons et même des gravillons.

En principe, le mur de soutènement sert de contre poids pour les poussées de terres et forme un talus naturel qui s’interpose comme une sorte de barrage ou d’écran face à un massif de terre pouvant se déplacer ou glisser lors de la période de forte pluie. Autrement dit, en tant que contrepoids, il doit arriver à équilibrer la force exercée par le terrain en pente et la surface du terrain afin de contenir les terres en cas d’érosion ou d’inondation. Dans ce cas, soit le mur s’étale verticalement (perpendiculaire) par opposition à la pente, soit il se présente en forme semi-verticale par laquelle les matériaux sont ancrés dans la terre en pente (en forme d’escalier). La première méthode consiste à opposer directement les poussées des terres par un barrage, et la seconde méthode sert à contenir les terres par des semelles insérées sous terres permettant ainsi de réduire la poussée.

À noter qu’un mur de soutènement doit être drainé pour qu’il puisse évacuer et ne subir aucune pression (celle de l’eau en particulier).

Types de mur de soutènement

Il existe deux types de mur de support, utilisés couramment par les usagers en matière de mur de soutènement :

  • Le mur poids est une sorte de barrage fortifié dont masse importante sert de blocage à la poussée des terres. Il est plus facile à construire, car peut être construit à partir de nombreuses variétés de matériaux comme le gabion, la pierre sèche, le talus en roche et les atalus (mur de soutènement végétal).
  • Le mur de soutènement auto stable, par contre est une insertion des pierres sous la terre pour la contenir en cas d’érosion.